Petite Étincelle au bout de la Nuit …

 
J’aurais aimé te rencontrer, t’accompagner paisiblement du Clair de Lune aux confins de L’Univers. Pouvoir admirer avec toi les Neiges Éternelles scintiller de mille éclats rappelant avec Élégance la pureté d‘un ciel étoilé. Je t’aurais suivi au delà des mers, au delà des Océans pour découvrir cette Profondeur qui te caractérise. J’aurais contemplé à tes côtés, l’écume des vagues, illustrant la splendeur de ta robe panachée.
 
J’aurais pris le temps de t’apprendre les coutumes humaines et ce vocabulaire directif, froid et autoritaire, ce vocabulaire simplement utilitaire. Mais je t’aurais insufflé la compréhension sous jacente de ces mots ordinaires, tu aurais compris que “Assis” signifie “je veux te faire plaisir”, “Monte dans la caisse” est la plus belle preuve d‘Amour. Car ne pas vous protéger mes petites princesses, serait un bien cruel défaut, serait vous transformer en projectiles vivants … L’idée même de cette potentielle transformation glace l’atmosphère d‘effroi.
 
Ta demi-sœur, Jade, t’aurait appris la fierté. La fierté d‘être la première. Nulle besoin de se montrer en spectacle en essayant d‘arracher le leurre, juste être là, à côté, attendre patiemment le retour et regarder avec ce regard si particulier, attendre patiemment Emilie venir te chercher car du haut de ta finesse, de ton élégance, des railleries de tes congénères typés, ta Vitesse n’aurait rien à leur envier. Elle t’aurait appris son caractère félin et son Admiration pour Antigone … Tu aurais alors compris à quel point c’est merveilleux de croire la première au jour …
 
Mais ne t’inquiète pas, ton Aînée, ne serait pas restée en reste de ton éducation, telle une Ismène aux boucles soyeuses et bien ordonnées, elle t’aurait montré le maintien, l’élégance et tu aurais su te tenir face à ces têtes couronnées, au jugement des Créons … Tu aurais eu ces petits mouvements improvisés, désordonnés, cette main passée inopinément dans les cheveux pour maintenir en haleine ton auditoire…
 
Et ta bonne vielle pomme … Ta maman au cœur D‘or … Gem of My Heart … t’aurait réconforté et tu n’aurais pu eu peur ” ni du méchant ogre, ni du marchand de sable, ni de Taoutaou qui passe et emmène les enfants…”
 
… Maintenant, je dois t’avouer la difficulté insensée,  complètement irrationnelle de te laisser partir pour découvrir d‘autres horizons comme si nos Destins étaient scellés par le jour de ta Naissance, petite dernière et unique petite bicolore de la Portée, Ma petite Lueur d’Espoir…
E.